Vamos a la selva!!!!!

un vieux coucou à hélice...(seulement 12 personnes à son bord), 45min de vol...

L'Aventure commence...L'avion zigzag à toute berzingue sur la piste, il peine à décoller. Déjà les visages impressionnés se crispent. A une telle altitude, l'oxygène se fait rare, la portance se fait moindre. (La piste de la Paz est trés longue afin que les avions aient le temps de freiner et/ou de décoller).

 

Dans un si petit avion, tout devient spéctaculaire. Le coeur au bord des lèvres, nous sommes ballotées par les trous d'air qui nous aspirent et nous soulèvent.

A travers le hublot, un spectacle à couper le souffle : vue sur La Cordillère Royale. Au milieu des pics enneigés, nous nous sentons encore plus petits et plus vulnérables. L'avion virevolte et nous ballote de plus en plus. Nous mettons la nausée et la trouille entre paranthèse pour savourer pleinement le paysage qui s'offre à nous.

731 trous d'air plus tard (une pensée pour copine sophie), une acalmie, des nuages de coton, un joli ciel bleu... : changement radical de paysage. Les cimes enneigées ont fait place à une végétation luxuriante et au Rio Benni, immense fleuve sorti de son lit.

Nous apercvons la piste d'atterrissage. L'avion fait un demi-tour digne de la patrouille de france. Adrénaline assurée lorsqu'entre deux turbulences il entamme son virage pour caresser des ailes une montagne verte et raser les arbres avant de se poser avec élégance...au milieu de nulle part.

Une poignée de main au pilote, une tape sur l'épaule et un franc sourire (en gros, tu m'a fait une de ses trouilles, mec,...mais c'était chouette.)

Le dos courbé nous sortons de "l'avion" le sourire au lèvre : l'humidité nous étreint d'un seul coup. Autour de nous, il n'y a,rien...pas même d'aéroport!!! Une piste d'atterrissage, du vert et du vert à perte de vue.

Une navette s'empare des quelques passagers à bord. Nous empruntons une piste jusqu'à une petite bourgade nommée Rurrenabaque. Nous voici devant la porte d'entrée de la partie Amazonienne du parc Madidi! Mais ca c'est pour demain...

 

Ah oui j'oubliais, (juste pour la frime) dès notre arrivée, un singe s'est pendu à nos bras pour se faire caliner et un magnifique péroquet bleu et rouge m'a sifflé sous sous la douche! Quel accueil!!!