L'essentiel du café

Nom du café

cafe-colombieSelon des sources historiques, les Arabes ont commencé à boire du café au XVème siècle.

Les premières préparations du café qui ressemblaient à celles du vin lui ont valu le nom de kahwa.

Un siècle plus tard, le café a été diffusé en Egypte, en Syrie et en Turquie et il a reçu le nom de kahwé.

Le nom et la classification de la plante du café ont atteint la notoriété grâce au botaniste suédois Carlos de Linneo.

A l’heure actuelle, la dénomination appellation espagnole de cette délicieuse boisson qui fait connaître la Colombie est café. Dans les autres langues, l’écriture varie mais la racine est toujours la même.

  • café en espagnol, portugais et français;
  • coffea en latin (son nom scientifique);
  • coffee en anglais;
  • Kaffee en allemand;
  • kaffe en suédois.

Légende sur la découverte du café

Selon la légende, l’abbé du monastère a donné le nom de Kaaba à la boisson, ce qui veut dire en arabe pierre précieuse de couleur marron.

Cette légende raconte qu’il y a plus de 1300 ans, dans l’actuelle Ethiopie, un jeune berger arabe Kaldi a vu comment ses chèvres agissaient de façon étrange, couraient et sautaient après avoir mangé des arbustes aux fruits rouges.

Intrigué, le berger a décidé de porter des feuilles au monastère de Cheodet, où les moines, par curiosité, ont fait cuire les grains.

Ils ont goûté la boisson et elle leur a paru si horrible qu’ils ont jeté au feu les restes de l’infusion.

Mais au fur et à mesure que les grains brûlaient, une agréable arôme se dégageait.

Les moines ont donc essayé à nouveau de préparer une boisson avec les grains grillés et ils ont obtenu un résultat fascinant.

En buvant le café, les prières des moines qui étaient récitées à voix basse furent chantées en chœur avec joie.

Propagation du café dans le monde

On ne connaît pas la date exacte à partir de laquelle le café a commencé à être cultivé par les Arabes, mais les scientifiques la situent en Arabie, près de la Mer Rouge, vers l’an 675 après J.C.

Au XIVème siècle, les Arabes ont emmené la plante au Yémen, et c’est là que les premières plantations apparaissent et que l’on découvre ses vertus et ses possibilités économiques, à tel point que les techniques de culture ont été maintenues secrètes et qu’ils ont tenté par tous les moyens d’empêcher la sortie des graines.

Au début du XVIIème siècle, le café a été introduit en Europe, par Venise, en Italie, puis en Hollande, en France, en Angleterre et en Allemagne.

La consommation de café a augmenté en Europe et les premiers cafés sont apparus.

Le succès de la boisson a poussé les Hollandais à planter le café dans leurs colonies. C’est ainsi que la Hollande est parvenue à dominer la production mondiale de café.

Par un traité de paix signé en 1713, la France a reçu des Hollandais le premier caféier qui est arrivé jusqu’à la cour du roi Louis XIV, qui recommanda sa culture au botaniste Antoine de Jussieu, dans le Jardin Botanique de Paris.

Selon l’histoire, en 1714 les Hollandais apportèrent les premières graines de café dans le Nouveau Monde, en Guyane Hollandaise (l’actuel Surinam).

Plus tard, les Français décidèrent d’envoyer un caféier dans leurs colonies en Amérique (Martinique et Guyane Française), avec le commandant français Gabriel De Clieu, qui connut de multiples péripéties pour maintenir la plante en vie jusqu’à sa destination. Cette plante unique a été à l’origine des vastes plantations de café d’Amérique latine.

Climat et emplacement géographique du café

Le café nécessite des conditions climatiques spéciales pour sa croissance et bien qu’il soit un produit de la zone tropicale, sa culture exige des conditions spéciales de température, de pluie, de sol et d’altitude.

Emplacement géographique:

Les conditions idéales pour sa culture sont entre 1.200 et 1.800 mètres d’altitude. En Colombie, la plupart des plantations de café se trouvent sur les versants des trois cordillères des Andes (Orientale, Centrale y Occidentale) et, en quantité plus réduite, dans la Sierra Nevada de Santa Marta. Les zones productrices de café en Colombie sont situées dans les départements d’Antioquia, Boyacá, Caldas, Cauca, Cesar, Caquetá, Casanare, Cundinamarca, Guajira, Huila, Magdalena, Meta, Nariño, Norte de Santander, Quindío, Risaralda, Santander, Tolima et Valle du Cauca. Ces régions possèdent le climat et les conditions atmosphériques idéales pour le croissance des caféiers.

Le température:

La frange idéale pour la culture du caféier se trouve entre 19 y 21,5 degrés centigrades.

La pluie:

Une quantité de pluie comprise entre 1.800 y 2.800 millimètres par an est considérée comme appropriée, avec une bonne distribution pendant les différents mois de l’année. Pour une croissance idéale du caféier, il faut au moins 120 millimètres par mois.

L’Humidité de l’air:

Cet aspect du climat présente de grandes variations entre le jour et la nuit, mais dans la zone du café, l’air doit être humide.

Les vents: 

En général, les zones les plus appropriées pour la culture du caféier sont celles où les vents ont une faible intensité.

La lumière du soleil et la nébulosité:

La lumière du soleil dans la zone du café se situe entre 1.600 et 2.000 heures de soleil par an (4.5 - 5.5 heures de soleil par jour).

Grâce à ces conditions, la Colombie produit du café pendant toute l’année. Il y a deux récoltes, la grande ou principale et une petite appelée traviesa ou mitaca, qui produit environ un tiers de la principale.

Processus de production du café colombien

Nous présentons dans cette rubrique le processus exact de production du café colombien:

La cueillette du café cerise:

A ce stade sont cueillis uniquement les grains qui ont atteint un état de maturité complète, normalement de couleur rouge ou jaune, car les verts altèrent le goût du café. Tout ce processus est fait à la main.

Le dépulpage:

Le jour même de la cueillette, les grains de café sont dépulpés pour enlever ainsi la cerise du grain.

La fermentation:

A ce stade du processus, les grains restent au repos.

Lavage:

Les restes de mucílago et les sucres sont enlevés avec de l’eau propre.

Le séchage:

Après le lavage, les grains sont exposés au soleil afin de diminuer le taux d’humidité et faciliter ainsi leur conservation. Le grain sec est emballé dans des sacs en raphia qui facilitent leur transport. La peau appelée parchemin qui recouvre le grain est retirée plus tard. 

La torréfaction:

L’étape finale du processus est la torréfaction, quand le grain vert est soumis à une source de chaleur qui fait se dégager son arôme et son goût.

 

Variétés de café en Colombie

Les espèces de café les plus importantes au niveau commercial dans le monde sont l’Arabica et le Robusta ou Canephora.

Elles ont été toutes les deux découvertes en Afrique à l’état sauvage.

  • 70% du café consommé dans le monde appartient à l’espèce Coffea Arabica qui est cultivée      essentiellement en Amérique et dans quelques régions d’Afrique et d’Asie,      en altitude.
  • Les 30% restants de la consommation correspond à la Coffea Canephora ou café robusta qui, du      fait de ses conditions particulières, est cultivée en Afrique à basse      altitude.

La Colombie cultive uniquement des cafés arabica qui produisent une boisson suave, mieux et davantage acceptée sur le marché mondial.

Les variétés de café arabica qui sont cultivées en Colombie sont:

  • La typique appelée aussi arabica, pajarito ou nationale.
  • Borbón.
  • Tabi qui est une variété à      grand grain d’excellente qualité et idéale pour obtenir des cafés      spéciaux.
  • Caturra.
  • Variété Colombie.

 

caf natgrain

euilletteimages

café ret.        champ

                                     panochamp                                            10245490 217593015116374 6850916123017100762 n